Biographie

Issue d’un mariage franco-italien, Claudine Beccarie Cretti naît en France dans un contexte de fin de guerre difficile. Dès son plus jeune âge, elle est confrontée au monde du sexe et de la violence. Elle n’a en effet que sept ans lorsque l’un des frères de sa mère tente plusieurs fois de la pénétrer dans son propre lit. Comme Claudine le racontera elle-même, son violeur finira par lui prendre son pucelage, ce qu’elle ne réalisera qu’en constatant la présence de sang dans un pot de chambre.   A treize ans, Claudine Beccarie doit subir les attouchements d’un autre de ses oncles. Déjà marquée par la vie, elle tente alors de fuir le cadre familial, mais sera rapidement retrouvée. En cette fin des années 50, la justice ne badine pas avec les fugueuses et Claudine est internée à quinze ans dans une maison de redressement, dans laquelle elle restera plus de quatre années. Claudine n’est pas encore majeure lorsqu’elle décide de se marier à 20 ans, avec un garçon dont elle est tombée amoureuse. Cette union sera hélas de courte durée et Claudine divorcera deux ans plus tard avant de partir pour l’Espagne où elle espère trouver une vie meilleure.   Nous sommes en 1968, Claudine n’a pas encore vingt-trois ans et en fait de vie nouvelle, elle se trouve surtout confrontée à des conditions de survie encore plus difficiles qu’en France. Sans formation particulière, elle se prostitue pour subvenir à ses besoins, mais fait également en Espagne ses premiers pas dans le septième art. Claudine revient en France en 1972 et se lance à fond dans sa carrière d’actrice. Elle commence par un court métrage porno réalisé par Lasse Braun (visible dans son film Cake Orgy), puis décroche ensuite plusieurs petits rôles dans des films traditionnels comme France, société anonyme d’Alain Corneau, L’important c’est d’aimer de Zulawski ou Calmos de Bertrand Blier.   Surfant sur la vague du film érotique où sa nature extravertie fait merveille, Claudine tourne également dans de nombreux films érotiques. Elle sert notamment de doublure à des actrices plus célèbres qu’elle et qui refusent de se dénuder, mais à partir de 1974, l’arrivée de la pornographie constitue un tournant pour Claudine. La jeune femme passe naturellement du statut de comédienne obscure à celui de hardeuse et tourne pour les meilleurs spécialistes du genre, mais c’est sa rencontre avec le réalisateur Jean-François Davy qui va réellement bouleverser sa vie, lorsque celui-ci lui propose de tourner Exhibition, un film sur la vie d’une comédienne de porno.   Présenté comme un véritable reportage émaillé de séquences hard, le film sort dans les salles françaises le 25 juin 1975, dans la catégorie des films d’art et d’essai. Il sera classé X peu après, mais aura entre-temps été vu par des milliers de spectateurs (575595 entrées en vingt semaines à Paris et sa périphérie), arrivant largement en tête du box-office des films pornos.   Le succès d’Exhibition propulse Claudine Beccarie au rang de star et celle-ci fait alors la Une des magazines et des émissions télévisées, traînant derrière elle un juteux parfum de scandale. Déjà forte d’un riche palmarès (une quarantaine de productions X) Claudine tournera encore une dizaine de films jusqu’à la fin des années 70 avant de se retirer à la campagne pour élever des canards. Plus tard, elle se consacrera à son fils et à de nombreuses causes humanitaires liées à l’enfance.

Caractéristiques

  • Début dans le X 1972
  • Lieu de NaissanceFrance
  • Date deNaissance14 juin 1945
  • NationalitéFrançaise